Elections et enjeux de Transition: notre vote !

Les élections communales et provinciales auront donc lieu ce dimanche 14 octobre. Naturellement, le résultat de ces élections aura une influence sur nos modèles économiques et sociaux, sur nos modes de vie, sur l’état de la planète… et par conséquent sur nos projets de transition. Dès lors, quelle est la position du mouvement de la Transition dans tout cela ?

Dans le mouvement de la Transition, nous n’encourageons personne à voter pour l’un ou l’autre parti. Car même si notre action témoigne d’un engagement citoyen qui a valeur politique, les initiatives de transition restent indépendantes de tout parti. Nos initiatives se veulent inclusives, on y retrouve d’ailleurs des personnes qui ne votent pas toutes de la même façon, et c’est très bien comme cela.

Pour alimenter votre choix de ce dimanche, nous vous invitons simplement à prendre connaissance des programmes des partis de votre commune, en regard des défis actuels qui sont au cœur de la Transition : les changements climatiques, la fin de l’énergie abondante et bon marché (et donc aussi la fin de la croissance économique telle que nous l’avons connue), les multiples crises sociales, l’érosion de la biodiversité, la montée des populismes et extrémismes… Certaines associations ont publié des analyses comparatives des programmes, ou des réponses des partis à des questions ouvertes, cela peut vous aider à faire votre choix. En recroisant les analyses de ces associations, il est possible de se faire une idée de chaque parti (même si certains nouveaux partis y sont moins présents), et sur comment ils prennent leurs responsabilités.

Encourager les futurs élus à avoir à l’esprit cet enjeu considérable.

C’est poursuivant cet objectif que certaines initiatives de Transition ont également choisi de directement interpeller leurs candidats sur ces questions. Citons, parmi celles-ci l’inspirant exemple de l’initiative de Court-Saint-Etienne  ‘Transition en Court’et l’apéro politique organisé le 29 septembre dernier. Au départ de questions précises, les candidats de 4 listes stéphanoises ont en effet eu l’occasion d’exposer devant une centaine de citoyens la façon dont ils imaginaient mener Court-Saint-Etienne vers la Transition.

Le Quatre-Quarts – le coeur de la Transition stéphanoise – bondé
et prêt à débattre sur les enjeux de Transition !

Transition en Court – bien conscient que le pouvoir local n’a pas toutes les cartes en main – poursuivait comme objectif (entre autres) d’encourager les futurs élus à avoir à l’esprit cet enjeu considérable de Transition chaque fois qu’ils analyseront un dossier ou devront prendre une décision dans quelque domaine que ce soit. Aussi, l’idée est de bien s’appuyer sur cette action – une ‘simple’ première étape – pour lui donner une suite concrète. Dans la foulée de ce débat, les réponses écrites et filmées des candidats ont donc été diffusées massivement via leurs réseaux sociaux (facebook et site web). 

Les positions par thématique des candidats stéphanois relayées quotidiennement par Transition en Court.

Diffuser les engagements des différents candidats pour faire continuer à faire vivre le débat, les partager avec les jeunes et moins jeunes, les publics plus précarisés, discuter des réponses avec leurs voisins, amis, etc. En d’autres mots: inviter d’une part les élus à devenir des « héros » (pour paraphraser l’astrophysicien français, Aurélien Barrau) et d’autres part, inviter les citoyens à devenir quotidiennement des « veilleurs attentifs ».

Se mettre chaque jour en mouvement.

Une initiative concrète et inspirante que nous souhaitions souligner, sans doute la manière la plus pertinente pour aider nos concitoyens à se faire une idée des positions des partis, au-delà des slogans, des discours ou autres affiches publiés par les partis eux-même. S’informer pour mieux évaluer qui parmi nos candidats est réellement susceptible de soutenir la transition vers un mode de vie plus résilient, plus heureux ici et ailleurs sur la planète, dans ce contexte où ce n’est pas moins que la viabilité de notre terre qui est posée.

Enfin, nous pensons naturellement que voter est un acte citoyen indispensable. Mais les citoyens « transitionneurs » actifs dans le mouvement sont animés par une énergie supplémentaire. Ils démontrent qu’ils sont capables de se mettre chaque jour en mouvement pour être des acteurs de changement, et pas uniquement tous les 4 ou 5 ans pour aller voter. La Transition est un bel et bien un vote de chaque jour

Nous sommes un mouvement grandissant et diversifié; nous sommes des enseignants, des étudiants, des artistes, des petits commerçants, des ouvriers, des ingénieurs, des bibliothécaires, des policiers et des militaires, des employés, des mères et des pères célibataires, des écrivains, des infirmières, des paysans, des avocats, des psychologues, des arrières grand-mères/pères…. 

Nous sommes des humains. Nous sommes les vivants. 
Nous votons ce dimanche et nous continuerons à veiller et à agir, ensemble !