GREEN DEAL «CANTINES DURABLES» : 202 ACTEURS SUPPLÉMENTAIRES S’ENGAGENT POUR UN SYSTÈME ALIMENTAIRE DURABLE EN WALLONIE

Ce jeudi 09 mai 2019, le Ministre wallon de la Transition écologique, Carlo DI ANTONIO, a réuni quelques 202 acteurs et producteurs du secteur de l’alimentation pour la deuxième salve de signatures du Green Deal « Cantines Durables » : une mobilisation d’ampleur pour une transition de notre système alimentaire en Wallonie. Au total, ce sont désormais 330 acteurs qui se sont engagés depuis janvier.

Hôpitaux, établissements scolaires, services de restauration et cuisines de collectivité, autorités politiques ou associations : tous se sont rendu ce jeudi 09 mai 2019 à Namur pour signer le Green Deal « Cantines Durables ».

Afin de permettre aux cantines d’agir en faveur d’un système alimentaire plus durable, la Wallonie s’est effectivement dotée d’un Green Deal « Cantines Durables » : un accord volontaire entre plusieurs parties prenantes offrant aux signataires (autorités politiques, facilitateurs et cantines) un cadre de mobilisation collective au sein duquel tous s’engagent à mener des actions, endéans les trois ans, en transition écologique. En janvier, ce sont quelques 128 acteurs qui s’étaient engagés en signant le Green Deal.

Pour les signataires, il s’agit désormais de formuler des objectifs en la matière pour l’horizon 2022. Chaque acteur devra, à son niveau, mettre en place de nouvelles pratiques en faveur de la transition écologique et de la santé : Sensibilisation des usagers des différentes cantines aux producteurs locaux, aux produits frais, aux maladies liées à une alimentation déséquilibrée, lutte contre le gaspillage alimentaire/les déchets, recomposition de l’assiette, etc. Les possibilités sont multiples.

LE SECTEUR DE LA RESTAURATION COLLECTIVE, UN LEVIER PRIORITAIRE

Que ce soit dans les établissements scolaires, sociaux et de santé ou encore dans les entreprises et administrations publiques, les services de restauration collective et cantines constituent un enjeu majeur en alimentation durable. Avec près de 200.000 repas chauds servis chaque jour, soit environ 125 millions de repas par an, les cantines sont un levier d’action important pour une transition efficace vers un système alimentaire durable en Wallonie.

En effet, comme publié récemment dans une étude menée par l’Earth and Life Institute de l’UCL, le secteur de la restauration collective à lui tout seul pourrait permettre d’augmenter la force de production wallonne en produits biologiques en jouant sur le principe de l’offre et de la demande. Si les cantines sollicitent année après année un pourcentage plus important de produits frais et bios, la production augmentera en conséquence.

–>En Wallonie, plus d’une centaine de cantines ont déjà manifesté leur intérêt à s’engager pour un modèle d’avenir en signant le Green Deal, ce qui représente environ 110.000 repas chaud par jour.

L’ALIMENTATION DURABLE, VERS UNE VISION COLLECTIVE D’AVENIR 

A l’heure actuelle, le constat est sans appel, il est urgent de revoir, à tous les niveaux, nos modes de production et de consommation. Les citoyens n’ont plus confiance en notre système alimentaire actuel. Un nouveau besoin apparait, celui de retrouver une alimentation de proximité, de qualité et respectueuse de l’environnement.

Dans ce cadre, la Wallonie a rassemblé en 2018 de nombreux acteurs du secteur de l’alimentation, mais également des citoyens, lors des Assises de l’Alimentation Durable. Celles-ci ont permis de réfléchir, ensemble, à une vision d’avenir pour un système alimentaire plus durable.

Sur base des intérêts et préoccupations de chacun, la Wallonie a construit un Référentiel wallon de l’Alimentation Durable, une vision collective pour demain faisant partie intégrante de la Stratégie Wallonne en Alimentation Durable « Manger Demain ».

In fine, les différents acteurs ayant participé à ces divers processus ont pointé la restauration collective comme lieu d’actions stratégique, ce qui fait de cet enjeu un axe prioritaire pour les 3 ans à venir.