Rentrée scolaire : réutiliser le matériel en bon état

Conseil zéro déchet #2

La rentrée scolaire peut vite générer une montagne de déchets, principalement d’emballages, si on se contente d’aller acheter en grande surface tout ce que présente la liste de matériel. Pour une rentrée (et une année) scolaire (presque) zéro déchet, on privilégie la récup.

Faire le tri sur la liste

Pas besoin de matériel neuf à chaque rentrée. Et certains objets sont tellement simples et solides qu’on peut facilement les réutiliser d’année en année : cartable, plumier, latte, taille-crayon, classeurs, intercalaires, dictionnaire…

Quelques jours avant le grand jour, on trie le matériel qu’on a déjà : cartable, plumier, latte, taille-crayon, classeurs, intercalaires, dictionnaire… On fait ce tri avec son enfant pour le sensibiliser à la valeur des articles scolaires et à l’importance de prendre soin de leurs affaires.

On essaie de réparer ce qui est abimé : renforcer une bretelle du cartable qui se découd ou mettre un « patch » décoratif sur un petit trou…

On donne un petit coup de nettoyage aux affaires pour qu’elles paraissent comme neuves : on lave le cartable et la trousse, on taille les crayons, on passe un coup de chiffon sur les ciseaux…

Emprunter avant d’acheter

On peut aussi récupérer les fournitures de quelqu’un d’autre. On fait appel à la famille ou aux amis qui ont des enfants plus grands pour emprunter ou recevoir les livres scolaires ou du matériel dont ils n’ont plus besoin. Dans le cas d’une famille nombreuse, on met en commun ce qui peut servir à plusieurs enfants (dictionnaire, calculatrice…). Si vos connaissances sont déjà dépouillées, tournez-vous vers les donneries.

Acheter en seconde main 

Pratiquement tout le matériel scolaire peut s’acheter en seconde main : cartable, trousse, compas, calculatrice, livres, tablier de laboratoire…

La plupart des objets revendus sont dans un état impeccable. Le tout c’est de s’y prendre le plus tôt possible

Où trouver du matériel scolaire en seconde main ?

Les magasins de seconde main d’économie sociale, comme les Petits Riens, Oxfam, les boutiques de la Croix-Rouge, ou les Ressourceries.

Il y a les bourses de la Ligue des Familles (surtout pour les cartables ou les vêtements).

Les brocantes ou les sites de vente comme Ebay ou 2ememain.be qui offrent une belle variété de fournitures scolaires de seconde main et parfois même gratuites.

Les donneries/givebox (voir carte sur asblrcr.be/donnerie)

Les librairies d’occasion (Pêle-mêle, Livresdesecondemain.be, etc.)

Les bourses ou foires aux livres à l’école qui permettent aux élèves des années précédentes de revendre leurs manuels scolaires utilisés et aux nouveaux d’acheter leurs bouquins à petit prix.

Les brocantes qui sont le repère de ceux qui aiment chiner et faire de bonnes affaires.

Faire soi-même certains articles (DIY)

Pour la rentrée scolaire aussi, on peut être créatif. Si on est doué en couture ou en crochet, on peut faire soi-même un plumier, un sac de gym, voire un cartable. À pois, à motifs, à rayures… Ces articles uniques et personnalisés auront certainement leur petit succès dans la cour de récré. De nombreux blogs et Pinterest regorgent de tutoriels. Si on peine déjà à recoudre un bouton, peut-être que belle-maman, un frère ou une belle-sœur seront ravis de se lancer dans ce projet…

On peut aussi créer du matériel tout en faisant de la récup’. Un vieux sweatshirt peut se transformer en pochette à crayons, d’anciennes couvertures de cahier en plastique peuvent devenir des trousses.

Pour emballer les tartines ou la collation, on peut même fabriquer son propre emballage réutilisable à la cire d’abeille. Avec un tissu de récup’, c’est garanti zéro déchet.

Acheter neuf et sans déchet

Si on doit quand même racheter certains articles neufs, alors on préfère acheter en vrac dans une papeterie. Gommes, stylos à bille, porte-plumes, lattes, crayons, etc. y sont vendus aussi à la pièce, sans emballage. On peut aussi se tourner vers les boutiques spécialisées en ligne (Pandava, Sebio, Greentoschool, Ecobos…).

Le vrac permet d’éviter l’emballage, parfois plus lourd que le produit lui-même, qui se retrouve tout de suite à la poubelle. Et permet d’acheter la juste quantité. ! Blister (coque en plastique), boîte, attaches : ces emballages atterrissent tout de suite à la poubelle.

Bien sûr, on achète des produits solides, durables et de qualité (labellisés NF Environnement) qu’on pourra réutiliser d’année en année. Et on opte pour des fournitures rechargeables : pour le stylo à bille (« bic »), le porte-plume, le porte-mine, les marqueurs, les cahiers (style « Atoma »), le correcteur, le fluo…

Plus d’infos

Comment réparer une rentrée scolaire (presque) zéro déchet (écoconso)